top of page
Rechercher
  • AZ Jewels

7 conseils pour créer sa culture d'entreprise en atelier de joaillerie

Dernière mise à jour : 22 mai 2023

focus RH, Croissance & ATELIER

La croissance actuelle des maisons de la Place Vendôme engendre une charge de travail colossale pour les ateliers de sous-traitance. Tant et si bien que ces derniers ont beaucoup de mal à répondre à la demande. Mes clients ne cessent de me parler des tensions considérables qui s'opèrent sur le recrutement de joaillières, sertisseurs et polisseurs, en raison de la pénurie de main d’œuvre concomitante, et les enjeux sont importants. La guerre des talents fait rage et les salaires ont connu une forte augmentation l'an dernier. Si le travail ne manque pas, les ateliers doivent miser sur leur attractivité qui ne se limite pas uniquement au salaire et aux primes. La culture de l'entreprise, la gestion des ressources humaines, et la marque employeur jouent un rôle clé dans l’atteinte des objectifs de croissance. En somme, c'est un sujet sur lequel il est dorénavant nécessaire de travailler.


A vous dirigeants et dirigeantes des ateliers travaillant pour la Place et pour les marques de joaillerie, vous entendez de plus en plus parler de QVT (Qualité de Vie au Travail), de culture d'entreprise, d'on-boarding (intégration des nouveaux collaborateurs), d'out-boarding (la sortie des collaborateurs), mais aussi de démarche RSE. Certains s'y perdent un peu et se demandent ce qu'ils doivent mettre en place, comment le mettre en place et comment s'organiser. En réalité cela commence souvent par prendre du recul, réfléchir avec logique et bon sens: la gestion des ressources humaines n'est pas sorcière. Même avec des budgets et des ressources limitées, il est possible de mettre en place des pratiques adaptées pour attirer, développer et fidéliser les talents au sein de l'atelier. Et lorsque les ressources sont plus conséquentes, il devient encore plus décisif de développer et de mettre en place une politique de gestion des ressources humaines (GRH) solide.


Pour commencer, voici 7 conseils que vous pouvez facilement instaurer pour une vie sereine en atelier, pour créer l'envie de venir travailler chez vous et pour contribuer, voir créer, votre culture d'entreprise !


Conseil n°1 : l'on-boarding, c'est quoi ?


Renseignez-vous tout d'abord sur les bonnes pratiques de ce que l'on appelle l'on-boarding, cet anglicisme barbare qui fait penser à l'embarquement en avion (et pour cause !), et formalisez en interne votre processus. C'est ce que les services des ressources humaines utilisent pour améliorer l’intégration de nouveaux salariés au sein de l’entreprise. On parle parfois aussi de socialisation organisationnelle, mais il s'agit tout simplement de de la manière dont on intègre ses nouveaux collaborateurs. Le mot anglais, synthétique, est soudain beaucoup plus sympathique. Cela consiste ainsi à poser sur le papier la manière dont vous intégrez votre nouvel employé, à suivre toujours la même démarche, et cela commence dès le recrutement ! Vous pouvez tout à fait concevoir un document de manière simple, vous n'avez pas besoin de créer un PowerPoint de 60 pages. Mettez tous les efforts sur l'image que renvoie votre entreprise à ses employés et ses recrues potentielles, c'est-à-dire votre marque employeur, dès cette première phase.



Conseil n°2 : l'entretien d'embauche


Pendant l'entretien: vous voulez être sûr d'embaucher le bon profil ? Pas la peine de jouer les durs, le jeu de séduction se fait dans les deux sens. Les joaillières/polisseurs/sertisseurs se parlent entre eux et la réputation de votre atelier vous précède. Vous haussez un sourcil car un nouveau candidat vous dit qu'il veut travailler seulement sur des pièces haute joaillerie ? Rappelez-vous quand vous étiez jeune diplômé, vous étiez peut-être tout aussi pétri de naïveté, expliquez-lui concrètement le fonctionnement de votre atelier et écoutez les non-dits.


« Le leadership consiste à donner aux gens un espace pour diffuser des idées qui fonctionnent. » - Seth Godin, entrepreneur américain & ancien responsable marketing de Yahoo.

Conseil n°3 : le premier jour à l'atelier


A la signature du contrat de travail et à l'arrivée de votre nouvelle recrue: prévenez en amont tout l'atelier qu'une nouvelle personne va arriver. A l'arrivée de celle-ci, suivez votre checklist de tous les éléments à lui partager à propos de votre atelier et de ses enjeux et présentez lui votre organigramme. Présentez-lui aussi son responsable, éventuellement son binôme, faites en sorte qu'elle ne déjeune pas seule le premier jour et veillez à bien lui donner toutes les infos utiles. Vous avez regroupé tout cela dans un livret d'accueil ? C'est encore mieux ! Pensez à y intégrer le moyen pour les employés d'accéder à la Convention Collective Nationale (HBJO IDDC567) et les éléments essentiels à la vie quotidienne dans votre atelier.


Conseil n°4 : la sécurité sur le site et en dehors


Que ce soit le premier jour ou tous ceux qui suivent, vos employés doivent être informés de tout ce qui a trait à la sécurité sur le lieu de travail et en dehors en tout temps : faites une réunion annuelle à ce sujet pour rappeler les mesures importantes et des piqûres de rappel au long de l'année. Ceci est important pour la sécurité de l'atelier, la sécurité des personnes et la garantie de confidentialité envers les marques pour lesquelles vous travaillez. Nous savons bien qu'il faut être précautionneux en tout temps, nous savons bien que la discrétion est centrale à nos activités, mais la force de l'habitude peut aussi faire oublier les mesures de sécurité les plus essentielles.


Conseil n°5 : l'amélioration continue en atelier, c'est possible


Vous avez peut-être lu qu'il serait utile de faire un plan RH, mais vous n'avez vraiment pas le temps (et pas vraiment de RH). Prenez donc un moment avec les autres responsables : le chef d'atelier, les chefs de planches, le représentant du personnel (élection à organiser dès lors qu'on emploie au moins 11 salariés pendant 12 mois consécutifs) et réfléchissez ensemble à ce que vous pouvez faire pour améliorer la vie en atelier de manière continue. Une fois les éléments posés, confrontez-les à la boîte à idées (physique ou e-mail) que vous aurez mis à la disposition du personnel, choisissez les plus pertinentes et voyez ce que vous pourriez mettre en place pour les 6 prochains mois. Évidemment, on accompagne ça d'un retour de vive voix aux équipes ! "Donnez aux gens un espace pour diffuser des idées qui fonctionnent" cela a véritablement un impact positif dès lors qu'on s'organise pour recueillir les données. Et même si vous êtes une petite équipe d'une dizaine de salariés, il est important d'avoir une personne dédiée aux questions RH, même si nous savons bien que celle-ci a aussi une autre casquette admin'.


Conseil n°6 : l'out-boarding, ce deuxième anglicisme utile


Nous avons parlé d'on-boarding, parlons de son pendant: l'out-boarding. En effet, vous avez attiré, recruté, intégré de nouveaux talents. Vous les avez fidélisé, fait évoluer, mais il faut aussi savoir les laisser partir. Et ça c'est beaucoup plus difficile. Ne négligez pas la gestion de ce moment quand vous y serez confronté. Ce qui se joue ici, c'est votre image d'employeur. On peut quitter une entreprise pour de nombreuses raisons, et si vous ne pouvez retenir le talent qui s'en va, veillez toujours à organiser un entretien avant son départ, un entretien dont ce talent gardera un bon souvenir. Si vous n'avez pas réussi à savoir pourquoi ce talent partait, cela sera le dernier moment pour en parler, sans lui mettre la pression. N'oublions pas que dans les ateliers, les gens partent, mais reviennent parfois aussi. Conserver des rapports sereins avec ses anciens employés est la chose futée à faire. Sans oublier que vos employés, actuels comme anciens, sont vos premiers ambassadeurs, et ceci est décisif dans le microcosme dans lequel nous évoluons.


Conseil n°7 : donner un sens à sa communication


Et peut-être le plus important, le fil rouge, le point crucial, le mot clé qui froisse parfois : communiquez : l'excellence de travail ET vos équipes construisent l'image de l'atelier que vous voulez transmettre à l'extérieur. Communiquez avec vos employés, rapportez leur la reconnaissance qu'ont vos clients (et vous-même) pour leur travail et vous nourrirez ainsi positivement ce que les anciens appelaient "Radio La Fayette". Si vous communiquez bien et régulièrement avec votre atelier, cela peut rapidement faire déplacer le curseur du turn-over, vous impliquez ainsi beaucoup plus vos équipes dans les enjeux de l'atelier. Certains s'en désintéressent ? Soit, ça arrive, mais il faut communiquer pour le groupe, pour instaurer la confiance et créer du lien. Par exemple, tout simplement : la maison Y. vient demain visiter l'atelier ? Prévenez tout le monde en amont, admin' comme atelier, et si vous prenez le temps de présenter vos collègues, présentez bien tout le monde: de la joaillière au développeur en passant par la personne à l'accueil.



🚀 Vous voulez un taux de service au top tous les mois ? Cela tient certes à votre excellence organisationnelle, aux nombres d'artisans dans l'équipe pour répondre au carnet de commandes dantesque des prochains mois ET à votre logistique, mais cela implique aussi de s'occuper de son staff et ce dès le recrutement: il est nécessaire d'inclure la dimension RH dans votre stratégie de développement. Mettez en place des démarches (ou formalisez des processus) simples pour gérer vos ressources humaines, la démarche RSE ce sera juste dans la foulée ;) et on pourra même approfondir le sujet ensemble.



Crédits photos: Guillaume Régler.

Comments


bottom of page